Archives de Tag: poule

L’art est un jeu d’enfant #3 : promenade à la ferme

Par défaut

Alors pour cette édition de l’Art est un jeu d’enfant proposé par Le Pays des Merveilles, j’ai été graaaaaaandement inspirée. Normal, Doriane m’a fait l’honneur de choisir le thème : promenade à la Ferme.

J’ai un scoop (ou pas) pour vous : mes parents sont des agriculteurs, des fermiers, des paysans, des cinsiers comme on dit chez nous. Ils cultivent la terre, élèvent des vaches et des poules. Ils produisent plein de bonnes choses comme des yaourts, du fromage ou des mousses au chocolat.

Bref, moi je vis dans ce monde très « terre à terre » depuis que je suis gamine. Je ne suis pas une pro du calendrier des semis et des récoltes, mais je sais distinguer une ensileuse d’une enrubanneuse (ouai c’est la classe !!!)

Alors forcément, Zélie elle adore aussi cet univers. Pour elle, la vie à la ferme se résume à trois choses : les vaches, les poules et les tracteurs !!! Nos activités se sont donc orientées vers l’un de ces trois éléments : le tracteur !

Les tracteurs, Zélie les repère de loin qu’ils soient verts avec des roues jaunes (les mêmes que Papou), oranges avec des roues blanches ou mêmes bleues avec des roues blanches, elle est toujours ravie d’en croiser dans les champs.

Voici donc la version du tracteur de Zélie.

Pour commencer, Zélie a réalisé des champs. Ah ben oui, que seraient les tracteurs sans les champs ?

au crayon de bois, j’ai divisé une feuille de canson blanche en 4 rectangles. Ce seront les 4 champs.

Dans le premier nous avons semé du maïs. Pour cela, j’ai étalé la colle dans l’un des rectangles et chargé Zélie de coller les grains de maïs. Si au début elle collait les grains uns à un, elle a vite compris que ça allait lui prendre un peu plus de temps que prévu et a décidé de les saupoudrer par poignées. Et c’est drôlement plus efficace ^^

DSC_0267 DSC_0269 DSC_0270

Avec la même technique, on a semé du lin (les vaches en raffolent, vous le saviez ?)

DSC_0274

Du riz (ok ce n’est pas très local ^^)

DSC_0277

Et de l’avoine (j’ai utilisé du son d’avoine qui traînait dans mes placards)

DSC_0280

Entre chaque semis, je retournais la feuille pour enlever le surplus de grains.

Et voilà donc nos quatre champs semés.

DSC_0281

Nous sommes ensuite passées à la réalisation des tracteurs. J’ai trouvé l’idée sur Pinterest très originale alors je ne me suis pas cassée la tête, je l’ai reproduite, presque à l’identique.

Tout d’abord, on a réalisé l’empreinte de pied de Zélie à la peinture verte. C’est la première fois que nous le faisons pour ses pieds et au début elle a été un peu réticente à mettre de la peinture sur sa plante de pied, d’autant plus qu’elle est très chatouilleuse. Finalement, je lui ai expliqué que c’était pareil que pour les empreintes de main (qu’elle connait très bien) et on a réussi à en faire deux.

DSC_0302

Quand la peinture était sèche, j’ai collé un gros rond jaune pour la roue arrière et un plus petit pour la roue avant. Avec un posca noir, j’ai dessiné la cabine du fermier, les deux cheminées avec la fumée et les pneus dentés des roues.

DSC_0303

J’ai ensuite découpé autour des empreintes. L’une d’entre elles a servi pour les jeux de Zélie et l’autre a été collée sur les champs.

Et voici donc le tracteur de Zélie en plein travail !!!

DSC_0320

Zélie a joué ensuite un long moment à transvaser le restes de grains d’un bol à l’autre et lorsqu’elle en a eu assez, nous avons été jeter le grain dans le jardin afin de faire profiter les oiseaux de passage.

DSC_0271 DSC_0290 DSC_0283 DSC_0294

J’ai hâte de voir vos réalisations !!!

Nos activités pour Pâques #2 : la poule et ses oeufs

Par défaut

Pour cette deuxième activité, on a encore réalisé une poule !!!

Mais contrairement à celle d’hier, notre poule du jour est moins salissante et moins longue à réaliser !

Matériel : 

DSC_0250

Un gabarit de poule dans du papier canson (rouge pour nous)

4 oeufs découpés dans du papier canson coloré

des gommettes

des plumes

du papier autocollant

de la ficelle

ciseau, crayon, posca noir

Etape 1 : dessiner (ou imprimer) les gabarits de poule et d’oeufs sur les différents papiers colorés

Pour la poule, évider le centre. Sur l’une des faces de la poule, coller du papier autocollant, de manière à recouvrir entièrement le trou

Etape 2 : Zélie a collé des gommettes sur les deux faces de chaque oeufs. J’ai choisi de lui donner de toutes petites gommettes et cela lui a bien permis de travailler sa motricité fine. Elle s’en est très bien sortie 🙂

DSC_0251 DSC_0252 DSC_0253 DSC_0259

Etape 3 : Zélie a ensuite déposé sur la face autocollante les plumes de la poule.

DSC_0254 DSC_0255 DSC_0258

Etape 4 : à mon tour maintenant !! sur le haut de chaque oeuf j’ai fait 4 petits trous, ainsi que quatre autres trous dans le bas de la poule. J’ai ensuite accroché une ficelle afin de relier chaque oeuf aux trous du bas de la poule. Enfin un dernier trou sur le haut de la poule m’a permis de passer une dernière ficelle pour accrocher la poule.

DSC_0262 DSC_0263 DSC_0264 DSC_0265 DSC_0266

Et voilà le travail !!!

DSC_0261

La réalisation de cette poule est beaucoup plus adaptée aux petits enfants, par rapport à celle d’hier !

Demain, on vous présentera notre nouvel ami le lapin !

Nos activités pour Pâques #1 : la poule en papier mâché

Par défaut
Nos activités pour Pâques #1 : la poule en papier mâché

Cette semaine c’est la dernière ligne droite avant Pâques. C’est aussi une semaine de congés pour Zélie et moi, alors on profite d’avoir du temps pour bricoler quelques activités pour la fête des cloches !

Aujourd’hui, voici donc la poule en papier mâché.

Si l’activité semble simple de prime abord, sachez que ça prend beauuuuuuuucoup de temps !!! Entre le début de l’activité et la photo finale se sont écoulés 5 jours !

Jour 1 : fabrication de la colle maison et collage du papier journal sur le ballon de baudruche

DSC_0228

Pour cela il suffit de mélanger dans une casserole 4 cuillères à soupe de farine, 2 cuillères à soupe de sucre et un grand verre d’eau. Après, la technique est la même que la béchamel. On met sur le feu et on touille jusqu’à ce que la texture s’épaississe.

Une fois que c’est fait, vous pouvez la mettre en pot. Cette colle se conserve quelques jours au frigo et si la texture vous semble bien trop épaisse, n’hésitez pas à rajouter de l’eau dans le pot et de secouer très énergiquement pour tout mélanger.

DSC_0225

Quand votre colle est prête, c’est le moment de mettre à contribution l’enfant pour arracher le journal en gros morceaux. En général c’est une activité qui plait beaucoup. Pour recouvrir de plusieurs couches notre ballon, nous avons utilisé la moitié du journal (Notez qu’on reste dans le thème entre le journal et l’animal qui sera réalisé ^^)

DSC_0226 DSC_0227

Quand les morceaux de journal sont prêts, c’est là que le plus rigolo intervient. On va donc coller les morceaux sur le ballon de baudruche à l’aide de la colle que nous venons de réaliser.

Bon, je vous préviens tout de suite, il ne faut pas avoir peur de se salir les mains (et les vêtements, et la table …) Nous on a mis toutes les chances de notre côté : un tablier pour Zélie et une nappe sur la table !!!

Pour la première couche, il faut d’abord encoller le ballon, puis poser un bout de journal et repasser la colle dessus. Il ne faut pas hésiter à mettre la dose histoire que tout colle bien ensemble. Par la suite, on continue à superposer le papier jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus.

DSC_0230 DSC_0231

C’est à ce moment là que je vous préviens qu’il ne faut pas commencer cette activité à 19 heures avec vos enfants car coller le papier sur le ballon est long … très long !!!

Zélie a tenu une bonne demi-heure à me donner un coup de main. Puis elle en a eu marre la pauvre. J’ai donc continué seule. Puis c’était l’heure de manger et ensuite de coucher Zélie. Au final j’ai terminé tard dans la soirée, je pense que ça m’a pris environ 3 heures, mis bout à bout.

Après il a fallu trouver un moyen de faire sécher le ballon. J’ai fait le tour de la maison plusieurs fois, et la solution qui m’a semblé la plus « pratique » est d’accrocher un morceau de laine sur l’un des barreau du palier et de faire sécher le ballon dans la montée d’escalier.

DSC_0232

Le papa de Zélie n’a pas du tout trouvé ça pratique. Il s’est cogné au moins une demi-douzaine de fois dans le ballon (plus ou moins sec ^^)

Jours 2 et 3 : Séchage du ballon 

Jour 4 : peinture sur le ballon. 

Deuxième étape très salissante. On a choisi le body le plus moche de l’armoire, étalé la nappe par terre, préparé la peinture rouge et les pinceaux et c’est parti pour une session peinture très … corporelle !!!

DSC_0235 DSC_0239 DSC_0242

J’ai choisi d’utiliser la gouache étant donné que c’est moins nocif pour Zélie, mais l’acrylique a un meilleur pouvoir couvrant.

L’activité peinture a un peu dégénéré à un moment, et ça s’est terminé comme ça !!!

DSC_0249 DSC_0248

Pendant que Papa a eu la lourde tâche de nettoyer sa fille, j’ai tout rangé, lavé et le ballon est retourné sécher à sa place de prédilection

DSC_0244

Jour 5 : deuxième, troisième et quatrième couche de peinture

Jour 6 : décoration du ballon 

une fois que la peinture est bien sèche, c’est parti pour la décoration. Zélie a collé de grosses gommettes rondes sur l’ensemble du ballon. C’est toujours une activité qui a la côte, les gommettes !!!

DSC_0269 DSC_0270

Ensuite, dans du papier canson rouge, j’ai découpé la crête, les pattes et le barbillon (le truc qui pend sous le bec) et dans du canson jaune, le bec et les ailes.

J’ai tout collé sur le ballon ainsi que deux gros yeux mobiles, les pattes étant reliées au reste du corps avec de la ficelle.

DSC_0274 DSC_0272 DSC_0273

Et voilà le travail !!

DSC_0275

Bilan du papier mâché : c’est vachement rigolo à faire mais absolument pas adapté à mon petit morpion de presque deux ans.

Demain on se retrouve avec une autre poule, mais moins longue et surtout moins salissante !!!

La Poule, un imagier à picorer {Chut, les enfants lisent ! #9}

Par défaut

Zélie commence à dire quelques mots.

Outre les « non », « tutute », « tiens », « donne », « papa » et « maman » qu’elle maîtrise à la perfection depuis maintenant plusieurs mois, son vocabulaire s’enrichit avec, entre-autres, le nom de quelques animaux : le chien, le chat et la poule. Ce sont également les seuls animaux dont elle imite le cri.

Les poules, il y en a environ 2500 chez mes parents qui sont agriculteurs. La ferme est donc un grand parc d’attraction pour ma poulette, et principalement le poulailler et la prairie où les bestioles courent allègrement. Elle s’intéresse beaucoup à ces gallinacées qui se regroupent autour d’elle et qui caquettent à longueur de journée.

Le livre que j’ai choisi de vous présenter aujourd’hui est un petit concentré d’humour autour de la poule :

LA POULE, UN IMAGIER A PICORER.

20150824_205558

le livre est en carton et comporte beaucoup, beaucoup de pages. Il est un peu lourd, mais cela n’empêche pas Zélie de promener son livre partout en répétant inlassablement »poule ».

les illustrations sont très simples mais néanmoins très jolies. Les textes sont courts et mettent à la portée des tout-jeunes enfants, le vocabulaire spécifique. Les expressions ne sont pas oubliées non plus dans cet ouvrage.

20150824_205710

Mais ce qui fait l’originalité de ce livre, ce sont les interprétations des petites phrases à travers les dessins.

En voici quelques exemples :

20150824_205810

20150824_205626

Et ma page préférée :

20150824_205610

Bref ce livre est assurément l’un de mes coups de coeur, et fait partie des ouvrages préférés de Zélie.