Archives de Catégorie: récup’

pom, pom, pom, pom

Par défaut

Hier, c’était la journée mondiale du tricot.

Ma Maman m’a appris à tricoter lorsque j’avais 7 ou 8 ans. Elle m’a donné une pelote de laine bleue électrique, 2 aiguilles à tricoter, un baril de lessive (vide) pour ranger tout ça, et me voilà partie pour me tricoter une écharpe. J’avais bien avancé, peut-être bien 50-60 cm. Mon frère, cet ange, a tout détricoté. J’étais dégoûtée, découragée, j’ai tout rangé. Fin de l’histoire.

Enfin pas vraiment, parce que je m’y suis remise. Mon frère n’habitant plus la région, cela a grandement facilité les choses (enfin j’ose espérer qu’à 26 ans, il ne se serait pas amusé à recommencer !!)

Donc, je suis tombée enceinte (mais je ne me suis pas fait mal merci) (je déteste cette expression !!) et ça a été l’occasion pour réapprendre à tricoter. A force de beaucoup de patience, ma maman m’a réappris les points de base. Le point mousse, le point jersey.

Je me plantais de moins en moins, et forcément, j’appréciais de plus en plus.

Aujourd’hui Zélie est propriétaire de plusieurs robes, d’un poncho, de nombreux chapeaux et d’un manteau réalisés par mes petites mimines. Bon le résultat n’est pas aussi chouette que les créations de ma maman (elle est trop forte en tricot ! Et en couture aussi !) mais j’en suis fière quand même.

Bref. En ce lendemain de journée mondiale du tricot, voici pour vous, une petite idée pour utiliser vos restes de laine.

J’ai nommé : la guirlande de pompons !!

Allez c’est parti !!! Do-It Toi-Même : la guirlande de pompons !!

1. Acheter des appareils à pompons. Vous pouvez les trouver en mercerie. Il en existe différentes tailles selon vos envies.

20150612_205236

2. Sélectionner les pelotes de laine que vous souhaitez utiliser.

20150612_205305

3. Ouvrir l’appareil à pompons. Sur l’un des couples de bras, enrouler votre fil. N’hésitez pas à bien serrer afin que le pompon soit bien dense. Lorsque l’épaisseur de fil vous convient, passer à l’autre paire de bras.

20150612_20535820150612_205635

4. Refermer les bras

20150612_205848

5. Couper les fils en faisant passer les ciseaux en dessous des boucles autour des bras.

20150612_20592120150612_210006

6. Prendre un autre morceau de fil, le passer entre les bras et faire un nœud bien serré.

20150612_210035

7. Ouvrir de nouveau les bras et détacher les deux parties de l’appareil.

20150612_210101

8. Sortir le pompon de l’appareil, le rouler entre vos mains pour lui donner une belle forme et ne pas hésiter à égaliser.

20150612_210220

9. Réaliser autant de pompons que vous le souhaitez.

10. Lorsque tous les pompons sont faits, couper une longueur de laine qui correspondra à la longueur de votre guirlande. Passer une aiguille et enfiler les pompons. Evitez de trop serrer les pompons les uns contre les autres. Fermer les extrémités en faisant une cocarde et un nœud.

11. Et Tadaam !!!

20150615_071050 20150615_071058

La guirlande décore donc la chambre de Zélie. Je l’ai placée au dessus de la table à langer et passée la surprise de voir un nouvel élément de déco dans sa chambre, Zélie s’est contorsionnée comme un petit ver, alors que je la changeais, afin de pouvoir attraper ce qu’elle définit comme un super jouet !!!

20150615_071120

Sinon, le 14 juin, c’est aussi la journée mondiale des donneurs de sang. C’est une cause qui me tient à cœur. Je donne mon sang et aussi mon plasma depuis que j’ai 18 ans et je ne saurais que trop vous encourager à faire de même si vous avez plus de 18 ans et que vous êtes en bonne santé.

Et chez vous, vous utilisez comment les chutes de laine ?

Publicités

Dans le bain …

Par défaut

Le bain a toujours été un moment très apprécié par Zélie. Au début c’était dans le lavabo, puis elle a grossi grandi et elle est passé à l’étape supérieure : la baignoire. D’abord dans un transat, puis dans un anneau (pas bien longtemps) et enfin sans rien d’autre qu’un tapis anti-glisse.

Le bain a toujours été un moment de détente pour Zélie. Elle apprécie les petits animaux en plastique qui crachent de l’eau, elle est intriguée par le gant de toilette qui change de couleur et de texture lorsqu’il est mouillé, elle rit aux éclats lorsque nous lui versons de l’eau sur le visage, elle tord l’éponge de toutes ses forces, elle se concentre pour transvaser l’eau d’un récipient à un autre …

Bref le bain a toujours été un chouette moment de complicité entre nous, ses parents, et Zélie.

Toujours, jusqu’au mois dernier.

Parce que le mois dernier, elle s’est mise à hurler de peur lorsque je l’ai posée dans la baignoire.

Pourtant l’eau n’était pas plus chaude que d’habitude, pourtant elle n’avait pas de blessure qui aurait pu piquer dans l’eau, pourtant il n’y a pas eu d’expérience ni d’activité aquatique désastreuses à la crèche. Nous n’avons pas compris.

Par contre on a bien compris que ce jour là (et les jours suivants) ça allait être le calvaire pour la laver. Elle ne voulait plus s’asseoir dans l’eau, se cramponnait à nous (merci les ongles trop longs !!!), hurlait dans nos oreilles.

Vraiment, l’heure du bain devenait un supplice pour nous et pour elle.

Alors maladroitement, on a tenté des choses : venir avec elle dans le bain. Lui faire prendre une douche. Détourner son attention. Parfois ça a marché et les pleurs et les cris s’atténuaient. Parfois c’était pareil, voire pire.

 

J’ai cherché des idées de jeux à faire avec elle dans le bain, afin que Zélie puisse de nouveau se sentir comme un poisson dans l’eau (z’avez vu le jeu de mot ???), et qu’elle apprécie ce petit moment avec son papa et/ou sa maman.

Et j’ai trouvé cette idée :

20150602_191832

il s’agit en fait d’éponges carrées que nous pouvons trouver dans toutes les grandes surfaces.

Allez c’est parti :

Do-it toi-même : les éponges pour le bain.

1. Acheter des éponges plates et carrées. Moi j’ai trouvé les miennes chez Au***n, mais je suis sûre que vous pouvez en trouver un peu partout.

20150602_190015

2. Découper les éponges en formes géométriques. J’ai choisi les carrés, triangles et rectangles et deux ou trois « formes » issues de mon imagination » (la prochaine fois je ferai aussi des ronds, pour faire des bonhommes).

20150602_190931

3. Faire couler un bain (à la bonne température)

20150602_191521

4. Jeter les formes dans la baignoire afin qu’elle prennent l’eau (la baignoire est toute colorée, j’adore !!!)

20150602_191619

5. jeter mettre l’enfant dans le bain et le laisser découvrir cette nouvelle activité.

20150602_191825

Les éponges se « collent » toutes seules sur les parois de la baignoire grâce à l’eau.

20150602_191818

Cette activité a été une révélation. Zélie n’a pas pleuré, elle n’a pas insisté pour sortir de l’eau 2 minutes après y être entrée. Zélie a passé le temps du bain à coller les formes sur la baignoire, à les enlever et à me les donner. Cela a aussi fait travailler sa motricité puisqu’elle se déplaçait dans l’eau pour attraper les morceaux d’éponge. Elle ne se souciait plus de l’eau et elle a même râlé lorsqu’il a fallu sortir de la baignoire.

Maintenant, depuis 10 jours environ, les bains sont plus détendus, l’épisode de peur semble être bel et bien passé et Zélie s’éclate de nouveau dans sa baignoire.

Ouf !

Et vous, ça se passe comment le bain avec vos loulous ?