Archives de Catégorie: Non classé

L’art est un jeu d’enfant #3 : promenade à la ferme

Par défaut

Alors pour cette édition de l’Art est un jeu d’enfant proposé par Le Pays des Merveilles, j’ai été graaaaaaandement inspirée. Normal, Doriane m’a fait l’honneur de choisir le thème : promenade à la Ferme.

J’ai un scoop (ou pas) pour vous : mes parents sont des agriculteurs, des fermiers, des paysans, des cinsiers comme on dit chez nous. Ils cultivent la terre, élèvent des vaches et des poules. Ils produisent plein de bonnes choses comme des yaourts, du fromage ou des mousses au chocolat.

Bref, moi je vis dans ce monde très « terre à terre » depuis que je suis gamine. Je ne suis pas une pro du calendrier des semis et des récoltes, mais je sais distinguer une ensileuse d’une enrubanneuse (ouai c’est la classe !!!)

Alors forcément, Zélie elle adore aussi cet univers. Pour elle, la vie à la ferme se résume à trois choses : les vaches, les poules et les tracteurs !!! Nos activités se sont donc orientées vers l’un de ces trois éléments : le tracteur !

Les tracteurs, Zélie les repère de loin qu’ils soient verts avec des roues jaunes (les mêmes que Papou), oranges avec des roues blanches ou mêmes bleues avec des roues blanches, elle est toujours ravie d’en croiser dans les champs.

Voici donc la version du tracteur de Zélie.

Pour commencer, Zélie a réalisé des champs. Ah ben oui, que seraient les tracteurs sans les champs ?

au crayon de bois, j’ai divisé une feuille de canson blanche en 4 rectangles. Ce seront les 4 champs.

Dans le premier nous avons semé du maïs. Pour cela, j’ai étalé la colle dans l’un des rectangles et chargé Zélie de coller les grains de maïs. Si au début elle collait les grains uns à un, elle a vite compris que ça allait lui prendre un peu plus de temps que prévu et a décidé de les saupoudrer par poignées. Et c’est drôlement plus efficace ^^

DSC_0267 DSC_0269 DSC_0270

Avec la même technique, on a semé du lin (les vaches en raffolent, vous le saviez ?)

DSC_0274

Du riz (ok ce n’est pas très local ^^)

DSC_0277

Et de l’avoine (j’ai utilisé du son d’avoine qui traînait dans mes placards)

DSC_0280

Entre chaque semis, je retournais la feuille pour enlever le surplus de grains.

Et voilà donc nos quatre champs semés.

DSC_0281

Nous sommes ensuite passées à la réalisation des tracteurs. J’ai trouvé l’idée sur Pinterest très originale alors je ne me suis pas cassée la tête, je l’ai reproduite, presque à l’identique.

Tout d’abord, on a réalisé l’empreinte de pied de Zélie à la peinture verte. C’est la première fois que nous le faisons pour ses pieds et au début elle a été un peu réticente à mettre de la peinture sur sa plante de pied, d’autant plus qu’elle est très chatouilleuse. Finalement, je lui ai expliqué que c’était pareil que pour les empreintes de main (qu’elle connait très bien) et on a réussi à en faire deux.

DSC_0302

Quand la peinture était sèche, j’ai collé un gros rond jaune pour la roue arrière et un plus petit pour la roue avant. Avec un posca noir, j’ai dessiné la cabine du fermier, les deux cheminées avec la fumée et les pneus dentés des roues.

DSC_0303

J’ai ensuite découpé autour des empreintes. L’une d’entre elles a servi pour les jeux de Zélie et l’autre a été collée sur les champs.

Et voici donc le tracteur de Zélie en plein travail !!!

DSC_0320

Zélie a joué ensuite un long moment à transvaser le restes de grains d’un bol à l’autre et lorsqu’elle en a eu assez, nous avons été jeter le grain dans le jardin afin de faire profiter les oiseaux de passage.

DSC_0271 DSC_0290 DSC_0283 DSC_0294

J’ai hâte de voir vos réalisations !!!

Le Chatchat à l’Hydromel. Chapitre 1 – les présentations

Par défaut

Salut à tous,

Moi c’est Hydromel !

Bon, on va éviter de se marrer sur mon nom, sachez juste que j’ai échappé de justesse à « Holocauste » ou à « Hécatombe ». Eh oui, je suis né l’année de la lettre H !!

La soeur de ma maîtresse, qui m’a amené dans mon nouveau foyer il y a 3 ans et demi, a eu la lourde tâche de choisir mon prénom.

Mais, je me console comme je peux, dans la famille, mes autres cousins les chats ne sont pas mieux tombés que moi,

puisqu’il y a Lénine (le chat de la soeur de ma maîtresse) et Gestapo (le chat du frère et ma maîtresse)

oui, j’ai eu de la chance je pense !

Bref, je m’appelle donc Hydromel, ou Chatchat pour les intimes !

Je suis donc un magnifique (si si) grand chat de gouttière, croisé Chartreux ! Ce que je préfère chez moi ? mon beau poil gris tout brillant et mes yeux que je compare à des pierres précieuses (vous le comprendrez vite, je ne fais jamais dans la demi-mesure)

Mes passions dans la vie ? manger (tout le temps), dormir (beaucoup) et squatter les endroits improbables.

Voyez plutôt :

20120827_181017 20150911_133807 20150403_104414 20130112_110039 20121221_133032 20121112_125605 20121009_173220

je suis donc arrivé chez mes adorables maîtres en mai 2012, soit 2 mois après ma naissance et autant vous dire, ici je suis le roi.

Enfin j’étais le roi …

Parce qu’un jour, il y a environ 19 mois, ils ont ramené une autre bestiole mes maîtres: ça s’appelle un bébé il parait.

Moi j’appelle plutôt ça un boulet.

Apparemment je suis son meilleur ami. Mais ce n’est pas franchement réciproque.

Pour elle, ça se traduit par des câlins un peu trop serrés, des doigts dans les yeux, des caresses absolument pas délicates, des poils arrachés, la queue tirée.

Elle est tellement sympa cette petite que pour être certaine que mes maîtres ne m’empoisonnent pas, elle a pris la décision de goûter mes croquettes. Autant vous dire que ça ne m’a pas vraiment plu. A mes maîtres non plus d’ailleurs.

Du coup, quand je la vois (et que je l’entends) arriver, je me planque aux endroits qu’elle ne peut pas atteindre : la table, l’étage, et à moi quelques minutes de répit.

Heureusement, il y a quand même un avantage à l’arrivée de ce boulet bébé, c’est le nombre de trucs confortables qui ont fait leur apparition dans la maison !

20140512_170303 20141021_135606

Voilà, voilà pour cette rapide présentation ! ça m’a fatigué tout ça, je m’en vais faire ma sieste. A très bientôt pour de nouvelles aventures

Mes premières comptines à écouter et à chanter {Chut, les enfants lisent ! #13}

Par défaut

Me voilà de retour pour le rendez-vous « Chut, les enfants lisent » lancé par Yolina.

Dans mes cartons aujourd’hui, un livre que nous ne sortons pas souvent mais qui plait néanmoins à Zélie :

Mes premières comptines à écouter et à chanter.

20150923_071502

Il s’agit d’un livre audio qui comporte 5 comptines bien connues :

  • promenons nous dans les bois
  • une puce, un pou
  • la famille tortue
  • le grand cerf
  • une souris verte

20150923_071523

Pour chaque comptine, les paroles de la chanson, une puce sur laquelle appuyer pour entendre l’air et une jolie illustration.

20150923_071508

Zélie apprécie chercher la puce audio et appuyer très délicatement dessus. Puis lorsqu’elle entend les paroles, elle se met à danser. Lorsqu’elle l’a dans les mains, nous pouvons être sûrs d’entendre les comptines pendant de looooongues minutes.

20150923_071517

De mon côté, j’ai commencé  » troisième humanité » de Bernard Werber et j’adôôôôôôôôôre !!!!!!

Et chez vous, on lit quoi en ce moment ?

La pochette de rangement de l’Aquadoodle

Par défaut

L’aquadoodle est un jeu qui n’a que des qualités. Il ne prend pas beaucoup de place, il permet à l’enfant d’exprimer sa créativité et surtout, grâce à sa technique de dessin à l’eau, les murs et les meubles n’ont rien à craindre !  

 
pourtant l’Aquadoodle a un défaut : lorsqu’il est déballé de son immense boite en carton, il n’y a rien pour le ranger. Et comme l’Aquadoodle est composé de plein d’accessoires (2 crayons, 3 tampons, un pinceau et son support et une éponge), ce serait bien dommage que tout le monde soit séparé.

Alors comme je suis contre la séparation du tapis et de ses accessoires, j’ai confectionné une jolie pochette pour ranger ce petit monde. 

  
 La pochette est composée de deux compartiments : un grand pour ranger le tapis, et un petit pour tous les accessoires.

     
  
Les tissus utilisés sont des restes de mon armoire à tissus : un coton rose à pois blancs, un coton imprimés doudous et le coton oiseaux que vous avez pu voir ici et qui est aussi le reste de la couverture de Zélie, que je vous présenterai un de ces jours. 

  
Et comme cette pochette (et l’Aquadoodle à l’intérieur) est destinée à être emmenée partout (et que Zélie semble suivre mes pas puisqu’elle ADORE les sacs), j’ai ajouté une anse amovible.   

   
Et voilà le travail !

Mon gâteau d’anniversaire réalisé par Zélie !

Par défaut

Hier c’était mon anniversaire !!!

Depuis quelques mois Zélie a pris l’habitude de réaliser un dessin qu’elle offre aux membres de notre famille ou à nos amis.

Il n’y avait pas de raison que j’échappe à cette « tradition » n’est-ce pas? 

J’ai donc préparé une petite activité tout à fait nouvelle pour la demoiselle puisqu’elle a eu l’occasion de tester les Playmaïs.

Les Playmaïs sont des flocons constitués de maïs. Ils sont biodégradables, mais surtout ils ne sont pas toxiques, et ça c’est un bon point pour une Zélie qui porte encore tout à la bouche !! Lorsqu’ils sont humidifiés, les Playmaïs collent entre eux ou sur un support. 

C’est cette deuxième option que j’ai fait découvrir à Zélie. 

Pour réaliser le gâteau d’anniversaire, voici donc la recette : 

1. Dessiner sur une feuille, un beau gâteau. On remarquera mon talent certain en dessin !!! Moi comme je suis gourmande, j’ai aussi ajouté un gros cadeau !

  
 2. Découper les flocons de Playmaïs en trois tronçons. Zélie n’a que 15 mois, j’ai donc réalisé cette étape seule, mais les enfants plus grands peuvent le faire eux-mêmes sans problème, les flocons se découpent très facilement.

  
3. Humidifier une éponge. Pour le coup, j’ai utilisé le support destiné initialement à l’aquadoodle. 

  
4. Humidifier un morceau de Playmaïs et le poser sur le gâteau. Décorer le gâteau jusqu’à épuisement des flocons. 

  
 Et TADAAAM !!!! 

Voici mon gâteau (et mon cadeau) d’anniversaire de la part de Zélie !!!

  
Ce joli dessin orne maintenant mon bureau …

  

  
… Il a été rejoint par un autre dessin super chouette offert par mon neveu. Aussi pour mon anniversaire (notez que ma passion pour la couture est connue de tout le monde !)

   

J’ai été gâtée n’est-ce-pas ? 

Mon petit morpion en barboteuse

Par défaut

Avec une moyenne de 25°C la semaine dernière, il fait chaud, très chaud dans le Nord(si si !!)

Ma poulette transpire beaucoup, même l’hiver. Alors elle s’est baladé régulièrement en couche ou en body à la maison et dans le jardin-champ de patates (rayer la mention inutile…)

Mais même quand il fait trop chaud, Zélie met un point d’honneur à être élégante (enfin, elle, elle s’en fiche complètement) alors chez nous on a pris la chaleur à bras le corps et ni une, ni deux, je lui ai cousu un joli modèle de barboteuse !!

20150626_131938

Cela faisait quelques temps que je cherchais sans grand succès un patron (gratuit) pour coudre moi-même comme une grande des barboteuses. Au hasard de mes recherches j’ai découvert ce tutoriel in english please !!!

J’aime beaucoup ce genre de vêtement pour Zélie. Elle n’a pas trop chaud dans cette salopette ample, elle est libre de ses mouvements, et pas besoin de mettre de body en dessous : bref que des bons points.

Un mot sur le tutoriel : 

Donc il est en anglais, mais vraiment très facile à comprendre pour les personnes qui ne maîtrisent pas la langue de Shakespeare. Les photos sont très claires, et le pas à pas est bien détaillé.

séance photo pendant la minute d'hydratation !

séance photo pendant la minute d’hydratation et avant la pose des élastiques au niveau des cuisses

Evidemment, les mesures des pièces sont exprimées en inches, il a donc fallu que je fasse la conversion. Allez, je suis grand Seigneur, voici les mesures en centimètres !

Attention, cette oeuvre d'art n'est pas à l'échelle ;)

Attention, cette oeuvre d’art n’est pas à l’échelle 😉

J’ai remplacé les quatre liens des épaules par des morceaux de biais de 40 cm.

Pour la pose de la patte en forme d’arc-en-ciel entre les jambes ça a été un peu free-style. le tutoriel ne l’explique pas et nous renvoie vers un autre blog (toujours en anglais) qui donne une technique pour transformer les robes de nos fillettes en bloomer. Je n’ai pas creusé l’article (patience, quand tu me tiens), du coup j’ai posé les arc-en-ciel selon ma technique ancestrale : à la barbare. Ce n’est pas très bien fait, les couturières averties feraient certainement un arrêt cardiaque en voyant le travail de boucher que j’ai fait.

20150626_123329 20150626_132000

J’ai donc utilisé un très beau coton fleuri de chez Rijstextiles, un coton bleu à pois blancs qui traînait depuis bien longtemps et du biais rouge pour les liens des épaules. Pour la mercerie, des pressions résine bleues et de l’élastique.

20150626_132011

l’élastique de la cuisse

J’ai tellement apprécié coudre cette petite barboteuse que Zélie en aura certainement une belle collection dans son dressing.

Ce sera l’occasion de parfaire la pose de l’arc en ciel entre les jambes !!! (excuse bidon quand tu nous tiens !!)

Et chez vous, comment on gère les grosses chaleurs ?

 

Touillons, mélangeons, tripatouillons, dans la joie et la bonne humeur !

Par défaut

Zélie aime tripatouiller,

Zélie aime mettre les mains dans les plats.

Zélie aime manger avec ses doigts, attraper de tous petits objets entre le pouce et l’index.

Zélie aime mélanger, transvaser.

Mais Zélie aime par dessus tout « m’aider » à préparer le repas : goûter la pâte du gâteau, manger les pommes que je viens d’éplucher, croquer dans les poireaux crus, lécher le fouet …

Hier midi, il a fallu que je prépare rapidement le repas. J’ai donc proposé  à Zélie une activité sensorielle : le riz coloré que j’ai découvert et préparé il y a déjà quelques mois.  C’est une activité bien présente sur Internet, mais elle fait son petit effet auprès des enfants !

20150623_094629

Hier c’était donc une grande première pour ma demoiselle, enfin à la maison car je pense qu’elle y a déjà joué à la crèche.

Pour préparer le riz coloré, j’ai mis dans un sac de congélation : du riz et un mélange de vinaigre et de colorant alimentaire. plus il y aura de colorant, plus les couleurs seront vives. Ensuite, on ferme le sac, et on mélange avec les mains pour que le riz absorbe la couleur.

Une fois que c’est fait, on sort le riz du sac et on le fait sécher sur du papier sulfurisé, toute une nuit pour ma part.

Pour cette première fois, je n’ai sorti que trois couleurs : bleu, rouge (enfin rose) et jaune : les trois couleurs primaires.

j’ai installé la nappe par terre, les récipients remplis de riz et de penne (j’ai fait un essai de coloration de penne, mais ce n’est pas concluant du tout !), des cuillères et enfin Zélie !

20150623_093438   20150623_093545

 Elle était enchantée de cette nouvelle activité. Elle qui d’ordinaire se déplace dans toute la maison, elle est restée sagement assise et a joué pendant plus de 20 minutes.

elle touille

elle touille

20150623_094644

elle mélange vigoureusement

elle transvase avec une technique bien à elle

elle transvase avec une technique bien à elle

elle en met partout

elle en met partout

J’ai eu le temps de mettre le repas à cuire et de venir jouer avec elle. C’est vrai que c’est très agréable de sentir les grains de riz entre les doigts. Zélie s’est amusée à déplacer le riz d’un contenant à un autre, elle le faisait tomber en pluie, elle plongeait joyeusement ses mains, elle cachait les pâtes au fond du riz pour aller ensuite les rechercher.

20150623_095447

Bref, j’ai pu préparer mon repas tranquillement et Zélie a passé un bon moment.

20150623_095322

je crois que je sortirai de nouveau le riz coloré dans très peu de temps !