La déclaration {Chut, les enfants lisent #34}

Par défaut

Le livre que je vais vous présenter aujourd’hui pour Chut les enfants lisent, est une autre pépite que j’ai trouvé au salon du livre jeunesse de Douai.

DSC_0236

Le petit lapin se sent prêt : aujourd’hui il va déclarer sa flamme à son amoureuse. Il prend le temps de réfléchir aux mots qu’il va utiliser, de lui préparer un joli cadeau. Il s’imagine déjà vivre un conte de fée avec son amoureuse.

DSC_0237 DSC_0238 DSC_0239

Et quand il se retrouve face à l’élue de son coeur,

DSC_0240

Heureusement que la petite lapine est plus entreprenante que son prétendant !!!

La fin est toute mignonne, je ne vous la dévoile pas parce que je vous encourage à lire cet ouvrage, ne serait-ce que pour admirer les illustrations qui m’ont tapées dans l’oeil tout de suite.

Ce n’est pas un livre que Zélie choisit souvent pour l’histoire du soir. Dommage parce qu’il me plait beaucoup et j’aime bien la raconter à mon petit morpion.

Heureusement que la bibliothèque déborde d’autres magnifiques ouvrages ^^

Petit Chat Perdu {Chut, les enfants lisent #33}

Par défaut

Ces prochaines semaines pour Chut, les enfants lisent, vous allez déguster mes achats du salon du livre jeunesse de Douai. Nous y sommes allés il y a quelques semaines et j’ai du me faire violence pour ne choisir QUE 5 ouvrages.

Petit Chat Perdu en fait donc partie.

DSC_0230

Dans cette histoire toute mignonne on suit un petit chat perdu qui a faim, très faim.

DSC_0231

Il rencontre les autres animaux de la ferme : pour avoir à manger, il doit aller voir la fermière. Le chien lui dit d’aboyer et il aura un os. Le cheval lui dit de hennir et il aura du foin, la poule lui dit de caqueter et il aura du grain.

DSC_0233

Mais le petit chat ne veut pas d’os, de foin ou de grain, il veut du lait !

Heureusement, il croise la route d’un autre chat qui lui dit de miauler pour avoir du lait.

DSC_0235

Les illustrations de ce livre sont délicieusement rétro.

Cette histoire plait beaucoup à la poulette, elle qui ADORE reproduire les cris des animaux !

Et chez vous, on lit quoi en ce moment ?

la chenille des couleurs

Par défaut
la chenille des couleurs

Depuis quelques temps, Zélie s’intéresse aux couleurs (et aux formes). Elle nous demande régulièrement « quelle couleur ça ? » . Et lorsque nous la renseignons, elle répète après nous, parfois maladroitement, ce qui a le mérite de nous faire sourire !

Elle reconnait deux couleurs pour le moment : le bleu et le noir. Pour le reste, elle voit la vie en rouge ou en vert lorsqu’à notre tour, nous lui demandons de quelle couleur est tel ou tel objet.

Zélie aime beaucoup ranger les objets par couleur. ça tombe bien, nous avons un lot de vaisselle en plastique IKEA qui nous sert de dînette/vaisselle de pic-nic :

Alors, on étale les six assiettes et dans chacune d’entre elles, elle pose le bol, le verre et les couverts aux couleurs correspondantes. C’est un jeu qu’elle apprécie énormément et que nous recommençons régulièrement. Comme quoi, ce sont les choses les plus simples qui plaisent le plus !

J’ai quand même souhaité créer un nouveau jeu autour des couleurs, je vous présente donc notre Chenille des Couleurs !

Matériel : 

DSC_0308

– des feuilles de canson de couleurs différentes

– un gabarit (j’ai pris un support en contreplaqué de 20 cm de diamètre)

– une paire de ciseaux, un crayon de bois et un marqueur noir

– patafix

Etape 1 : fabriquer la chenille. Sur chaque feuille colorée, tracer un cercle puis le découper.

DSC_0309 DSC_0310

Dans le reste de la feuille blanche, découper deux ovales pour les yeux et avec le marqueur ajouter deux petits ovales noirs. Coller les deux yeux sur l’un des cercles colorés et dessiner la bouche.

DSC_0313

Alors elle est pas trop mignonne la tête de notre chenille ?

Etape 2 : dans le reste du papier coloré, découper de petits rectangles. J’en ai coupé 5 de chaque couleur.

DSC_0311 DSC_0314

Etape 3 : avec la Patafix, fixer les cercles de couleur sur la fenêtre. J’ai choisi cette option plutôt qu’une activité à l’horizontal parce que je pense qu’il est intéressant de proposer aux enfants différents points de vue. Et puis, jouer debout, c’est meilleur pour la posture🙂

DSC_0356

(ouh le vilain contre jour ! il ne rend pas hommage aux jolies couleurs de notre nouvelle amie la chenille !!! )

Etape 4 : dans un bol (les fameux de chez IKEA), disposer les rectangles de papier. Dans un autre, mettre des petites boules de Patafix.

DSC_0357

Et c’est parti pour jouer !!!

Le principe est simple : à l’aide de la Patafix, placer les morceaux de papier sur les cercles de bonne couleur !

DSC_0358 DSC_0363

 DSC_0365a DSC_0361a DSC_0359a

C’est un jeu auquel Zélie a adhéré tout de suite. Je lui ai montré le principe de la Patafix comme elle ne connaissait pas. Elle a tout de suite compris qu’il fallait mettre un petit bout derrière le papier pour ensuite venir le fixer sur la chenille. Son papa a été surpris de voir à quel point elle s’appliquait dans cette activité : un papier à la fois, un petit morceau de pâte à la fois, puis elle se poste devant sa chenille et observe quelques secondes avant de trouver à quelle couleur correspond son morceau de papier.

Zélie y a joué pendant une petite heure avant de se concentrer sur le modelage de la Patafix. Bien sûr, les papiers bleus et noirs avaient la côte. En revanche, elle hésitait beaucoup sur la nuance de couleur entre le jaune et le orange. Ce sont les deux seules couleurs qui lui ont posé problème, pour le reste, finger in ze nose, comme dirait l’autre !!!

Et chez vous, on joue comment avec les couleurs ?

L’art est un jeu d’enfant #3 : promenade à la ferme

Par défaut

Alors pour cette édition de l’Art est un jeu d’enfant proposé par Le Pays des Merveilles, j’ai été graaaaaaandement inspirée. Normal, Doriane m’a fait l’honneur de choisir le thème : promenade à la Ferme.

J’ai un scoop (ou pas) pour vous : mes parents sont des agriculteurs, des fermiers, des paysans, des cinsiers comme on dit chez nous. Ils cultivent la terre, élèvent des vaches et des poules. Ils produisent plein de bonnes choses comme des yaourts, du fromage ou des mousses au chocolat.

Bref, moi je vis dans ce monde très « terre à terre » depuis que je suis gamine. Je ne suis pas une pro du calendrier des semis et des récoltes, mais je sais distinguer une ensileuse d’une enrubanneuse (ouai c’est la classe !!!)

Alors forcément, Zélie elle adore aussi cet univers. Pour elle, la vie à la ferme se résume à trois choses : les vaches, les poules et les tracteurs !!! Nos activités se sont donc orientées vers l’un de ces trois éléments : le tracteur !

Les tracteurs, Zélie les repère de loin qu’ils soient verts avec des roues jaunes (les mêmes que Papou), oranges avec des roues blanches ou mêmes bleues avec des roues blanches, elle est toujours ravie d’en croiser dans les champs.

Voici donc la version du tracteur de Zélie.

Pour commencer, Zélie a réalisé des champs. Ah ben oui, que seraient les tracteurs sans les champs ?

au crayon de bois, j’ai divisé une feuille de canson blanche en 4 rectangles. Ce seront les 4 champs.

Dans le premier nous avons semé du maïs. Pour cela, j’ai étalé la colle dans l’un des rectangles et chargé Zélie de coller les grains de maïs. Si au début elle collait les grains uns à un, elle a vite compris que ça allait lui prendre un peu plus de temps que prévu et a décidé de les saupoudrer par poignées. Et c’est drôlement plus efficace ^^

DSC_0267 DSC_0269 DSC_0270

Avec la même technique, on a semé du lin (les vaches en raffolent, vous le saviez ?)

DSC_0274

Du riz (ok ce n’est pas très local ^^)

DSC_0277

Et de l’avoine (j’ai utilisé du son d’avoine qui traînait dans mes placards)

DSC_0280

Entre chaque semis, je retournais la feuille pour enlever le surplus de grains.

Et voilà donc nos quatre champs semés.

DSC_0281

Nous sommes ensuite passées à la réalisation des tracteurs. J’ai trouvé l’idée sur Pinterest très originale alors je ne me suis pas cassée la tête, je l’ai reproduite, presque à l’identique.

Tout d’abord, on a réalisé l’empreinte de pied de Zélie à la peinture verte. C’est la première fois que nous le faisons pour ses pieds et au début elle a été un peu réticente à mettre de la peinture sur sa plante de pied, d’autant plus qu’elle est très chatouilleuse. Finalement, je lui ai expliqué que c’était pareil que pour les empreintes de main (qu’elle connait très bien) et on a réussi à en faire deux.

DSC_0302

Quand la peinture était sèche, j’ai collé un gros rond jaune pour la roue arrière et un plus petit pour la roue avant. Avec un posca noir, j’ai dessiné la cabine du fermier, les deux cheminées avec la fumée et les pneus dentés des roues.

DSC_0303

J’ai ensuite découpé autour des empreintes. L’une d’entre elles a servi pour les jeux de Zélie et l’autre a été collée sur les champs.

Et voici donc le tracteur de Zélie en plein travail !!!

DSC_0320

Zélie a joué ensuite un long moment à transvaser le restes de grains d’un bol à l’autre et lorsqu’elle en a eu assez, nous avons été jeter le grain dans le jardin afin de faire profiter les oiseaux de passage.

DSC_0271 DSC_0290 DSC_0283 DSC_0294

J’ai hâte de voir vos réalisations !!!

Quand le plus beau des tissus de ma collec’ devient en deux coups de ciseaux une super tunique !

Par défaut

Un jour, en me promenant sur les boutiques en ligne de tissu, j’ai flashé, je suis tombée en amour pour lui :

Afficher l'image d'origine

Y’a pas, fallait qu’il soit mien !!! Alors ni une, ni deux, je l’ai commandé et une semaine après, il était chez moi !

je l’ai déplié, je l’ai observé sous toutes ses coutures avec mes yeux remplis d’amour. Il était encore plus beau en vrai dis donc ! Je l’ai donc lavé, plié soigneusement et rangé dans mon armoire à tissus en attendant 1) l’été et 2) le modèle idéal.

Il y a quelques jours, alors que je suis dans ma lancée de confection de fringues pour l’été, je l’ai ressorti, l’élu de mon coeur.

Et en quelques coups de ciseaux, en quelques lignes de couture, il est transformé en jolie tunique pour Zélie !!! Et pour l’accompagner, que dis-je, pour la sublimer, j’ai également réalisé un bloomer (histoire que ma fille ne se balade pas non plus les fesses à l’air ^^)

Voyez plutôt :

DSC_0340

Alors bien évidemment, le mannequin sublime encore plus le modèle, mais faisons abstraction du « contenu » et attardons nous sur le « contenant ».

Pour la tunique, j’ai choisi de ne pas me lancer dans un modèle trop compliqué à réaliser d’une part pour ne pas me tromper et abîmer mon joli tissu et d’autres parts, parce que je pense qu’un vêtement trop élaboré n’aurait pas mis en valeur les motifs du tissu.

Ici il s’agit de la petite robe du livre « couture simple pour enfants sages » (hum hum). Elle est resserrée au niveau de l’encolure par des rubans vichy jaunes de ma collection personnelle (collection perso qui commence petit à petit à diminuer comme Peau de Chagrin, va falloir que je me refasse un stock de rubans !)

DSC_0341

DSC_0342

Pour le bloomer, j’ai utilisé le patron des « intemporels pour enfants ». Mais comme j’ai absolument rien compris à ses explications (!), je l’ai assemblé au feeling et j’ai remonté la coulisse des élastiques des cuisses pour que ça forme un petit volant tout mignon.

DSC_0343 DSC_0344

Et voilà le travail !!!

DSC_0346

Vivement l’été que Zélie puisse pavaner dans sa jolie tunique toute colorée🙂

Mè Keskeussè keu sa? {Chut, les enfants lisent #32}

Par défaut

Attention !!!

Gros coup de coeur dans ce billet  pour Chut les enfants lisent !

Pour Pâques, ma soeur, la marraine de Zélie a offert à mon petit morpion à couettes une jolie pépite (et du chocolat aussi…)

DSC_0362

Mè keskeussè keu sa raconte l’histoire de Kiki et Koko, une femme et un homme des cavernes, qui découvrent un jour dans leur grotte une drôle de chose. D’où ça vient? à quoi ça sert ? Mystère !!! Ils l’appellent « Crasse » comme ils l’ont trouvé par terre, et la Crasse, eh bien ça n’a pas sa place dans une caverne. Mais quand Koko veut s’en débarrasser, la Crasse est collante, elle ne veut pas se laisser faire.

DSC_0363 DSC_0364 DSC_0365 DSC_0366 DSC_0367

Quand Koko revient à la caverne avec la Crasse toujours accrochée à son bras, Kiki et lui se rendent compte que finalement ils se sont attachés à cette Crasse, et décident de la garder avec eux.

DSC_0368 DSC_0369

Bon comme je vous l’ai dit je suis fan fan fan de ce livre.

J’adore les illustrations. Elles sont très simple, mais les expressions de Kiki et de Koko sont bien présentes.

J’adore les dialogues et c’est ce qui fait l’originalité de ce livre. A part la première et la dernière page écrites sur le ton de la narration, le reste de l’histoire ne s’appuie que sur les paroles des deux hommes des cavernes. Or, tout le monde sait que le vocabulaire des hommes préhistoriques était moins riche que le nôtre. Les phrases ne sont pas complètes, il manque des mots et surtout, SURTOUT, c’est écrit avec une orthographe qui brûlerait les yeux de Bernard Pivot !!!

Au moment où l’on parle de la réforme de l’orthographe, ce petit livre lui fait un joli pied de nez.

Alors si vous voulez sourire en lisant l’histoire du soir à votre enfant, je ne peux que vous conseiller celle-ci !!!

Des frites dans le bain !

Par défaut

Il y a quelques mois de cela, je vous avais parlé des difficultés et des peurs de Zélie face au bain. C’en était devenu une corvée car elle hurlait dès qu’elle était en contact avec l’eau. Finalement, j’avais créé un petit jeu rigolo avec des éponges colorées et cela avait fait disparaître sa peur ! C’était ici !

Aujourd’hui, fort heureusement, tout va beaucoup mieux. Elle pleure toujours, mais c’est quand il est l’heure de sortir de l’eau !!!

Je me suis amusée récemment à lui créer un nouveau jeu de bain, ceci dans le but de faire disparaître petit à petit ces petits jouets de plastique qui retiennent l’eau à l’intérieur ce qui favorise la prolifération des bactéries et de la moisissure (berk)

Voici donc une petite activité qui vous demandera à vous, parents, un investissement modeste, et quelques minutes de préparation :

DSC_0325

Matériel : 

– frites en mousse (Décathlon)

– un couteau à pain, un cutter et un objet rond qui servira d’emporte-pièces.

Dans un premier temps, il s’agira de couper au couteau à pain, de grosses tranches dans la frite en mousse. Etant donné que j’ai acheté 3 frites de couleur différentes, je ne les ai pas utilisées entièrement, le reste servira à une autre activité prochainement !

DSC_0326

Utiliser votre emporte-pièces (moi j’ai pris un bouchon de soda stream) afin d’évider le centre de chaque tranche, au cutter.

Et voilà le travail !

DSC_0327

Il suffit ensuite de faire couler le bain et d’y mettre les anneaux.

DSC_0328

Zélie était enchantée de toute ces couleurs dans son bain. Son premier réflexe a été de les « coller » à la paroi de la baignoire, comme elle le fait avec les morceaux d’éponge, mais comme la mousse ne « boit » pas l’eau du bain, cela ne tenait pas longtemps.

Elle en a fait des chapeaux,

DSC_0337

Des bracelets,

DSC_0339

Des chaussettes,

DSC_0338

Elle a empilé les morceaux, elle s’est inventée des histoires avec eux. Bref, le bain s’est une fois de plus déroulé dans une super ambiance … jusqu’à ce qu’il ait fallu la sortir !!! Mais ça c’est habituel !

DSC_0333 DSC_0332 DSC_0335 DSC_0334

Bilan de ce nouveau jeu par le Papa de Zélie (qui est de « corvée de bain » maintenant que le petit frère commence à prendre de plus en plus de place) : c’est super, Zélie adore, mais ça prend énormément de place !!! Du coup, j’ai commandé un filet avec des ventouses à fixer au mur. Cela permettra de ranger les morceaux de mousse en attendant le prochain bain !

Et chez vous on s’occupe comment dans l’eau ? On fait de grosses bulles ? on fait le sous-marin ?